vendredi 4 octobre 2013

Ça c'était avant...

Dans le processus de réalisation d'une illustration, il y a plusieurs étapes. Fini le temps où je crayonnais directement mon dessin sur ma feuille d'aquarelle et que je lançais la peinture dans la foulée. Maintenant je ne peux plus procéder ainsi car je dois procéder à des recherches et des crayonnés avant de me lancer  au propre, sinon la feuille serait sale, gommée, etc... Pas terrible pour l'aquarelle ensuite.
Je réalise donc un crayonné sur une feuille de croquis en taille réelle et pour reproduire le dessin vite fait et bien fait sur la feuille d'aquarelle, il y a le décalquage bien sûr.

Pour décalquer, il y a la manière artisanale : une fenêtre, du scotch (ruban adhésif qu'il faut dire...) et hop, on s'y met. C'est cracra pour la vitre (ça laisse des traces), pas terrible pour la dextérité et pas tellement confortable. Et maintenant qu'il fait nuit de bonne heure, impossible pour la travailleuse du soir que je suis car il faut évidemment de la lumière de l'autre côté de la vitre.


Mais voilà, mon anniversaire est passé par là et je suis entrée dans l'aire du décalquage 2.0 avec une table lumineuse Light Pad (Art graph achetée au Géant des Beaux Arts). Elle est très fine, donc agréable pour travailler, l'intensité lumineuse est idéale et elle est complètement plate (c'est donc possible de travailler sur des formats plus grands que la table lumineuse).


Je peux donc reproduire mes crayonnés à vitesse grand V !!

3 commentaires:

Christine a dit…

Petite chanceuse... j'envisage très sérieusement de la commander au Père-Noël.

Christelle Lecuret a dit…

Oui tu as raison, fais ta lettre au père Noël !

Anne Le Maître a dit…

Vais peut-être bien lui écrire un peu, moi aussi...