lundi 5 décembre 2011

Au bord de l'eau

J'ai tout de suite flashé sur cette "brochette de pêcheurs" assis au bord de l'eau... Petite pause familiale autour d'un loisir commun qui rassemble petits et grands. Personnellement, je n'arrive pas à voir un intérêt particulier à la pratique de la pêche... J'y ai vu par contre un beau sujet de peinture.

J'ai travaillé cette fois sur du papier Le Centenaire. Comme j'avais acheté un bloc pour l'essayer, autant l'utiliser un peu quand même... Je croyais être beaucoup plus décontenancée par le papier, mais non, il ne se travaille pas si mal. L'ouverture de blancs à sec est un peu laborieuse (le papier a tendance à pelucher, à mon avis). Mais le comportement sur mouillé est sympa, j'ai d'ailleurs pu ouvrir des blancs auréolés très facilement pour faire des effets dans l'eau. Je pense par contre que le comportement pour des lavis est plus approprié avec ce papier qu'avec le Moulin du Coq que j'utilise habituellement. Il est vrai que j'arrive rarement à avoir une étendue aussi lisse avec le Moulin du Coq. A réutiliser, donc.

J'ai d'ailleurs investi dans un bloc de papier Arches - grain fin. J'en entends tellement parler de l'Arches, qu'il faut que j'essaie quand même. Vu le prix, je me souviens pourquoi je me suis cantonnée au Moulin du Coq pendant un moment... Je verrai bien si le jeu en vaut la chandelle.


Je n'avais pas envie de remplir la totalité de la page cette fois. En effet, il y a déjà une ligne droite qui coupe la composition en deux, j'avais peur que cela fasse trop "carré". Je trouve qu'il y a un beau contraste et que l'on sent le soleil qui tape sur la nuque des pêcheurs (que de coups de soleil en perspective...). Ce que j'aime moins, c'est que je m'approche plus ici de l'aquarelle d'illustration... alors que je voudrais m'en éloigner  pour aller plus avant dans la suggestion.

Il faudrait que je commence par ne pas choisir ce type de sujet...

8 commentaires:

Anne Le Maître a dit…

C'est toujours plus illustratif, quand il y a des personnages qui dépassent la simple silhouette.
J'aime beaucoup le bleu de l'eau traité comme un ciel, qui s'estompe vers le haut.

Christine FROIDUROT a dit…

Bonjour Christelle,

Bienvenue dans le monde des Blogeusespeinturlureuses. C'est Anne qui m'a donné le lien pour ton blog. Je me dépêche de copier l'adresse sur le mien.
C'est trop beau, même sur du moulin du Coq, tu arrives à faire des trucs superbes, "c'est vraiment trop injuste !!!"
A bientôt lors d'un après-midi sur le motif.

Christelle a dit…

Anne,
je n'avais pas remarqué, mais c'est vrai que l'on pourrait prendre l'eau pour du ciel... Heureusement qu'il y a les cannes à pêche pour situer tout cela !

Christine,
ravie de rentrer dans le club... je vais essayer de trouver ton blog... Et ben, voilà qui est déjà fait, il suffisait de cliquer sur ton nom (merci Google). Très joli blog et très jolies aquarelles. Je vais suivre cela de près. On se croisera peut-être lors d'un après-midi sur le motif, mais je vais très bientôt être bloquée pour un moment... C'est pour la bonne cause, j'attends un bébé pour fin décembre (ou un peu avant, ce qui ne serait pas pour le déplaire).

epistyle a dit…

Je viens aussi du site d'Anne. Elle a eu une bien bonne idée de te citer. Bravo pour cette scène que j'aime particulièrement. D'ailleurs, pour moi, le bleu est aussi le ciel, pas l'eau, du coup, ça donne une dimension nouvelle. Je reviendrai. A bientôt.

corinne60 a dit…

très réussie cette aquarelle!

et le papier arches......à essayer rapidement!

Cathy a dit…

Quelle magnifique lumière!!!

izys a dit…

vraiment très beau Christelle ! oui le Centenaire est vraiment pas mal comme papier je l'utilise aussi avec une préférence pour le Lanaquarelle quand même. Quant à l'Arche moi j'ai trop de mal... je suis trop pressée et comme il sèche hyper lentement les couleurs continuent à se mélanger dans les fibres pendant très longtemps (génial pour les fondus et dégradés mais il faut être patient pour que les couleurs posées se mélangent juste un peu seulement...)

Champagne Tanazacq a dit…

j'aime beaucoup celle-là